Sep 09

Le code du travail en danger

Voici le texte adopté lors du dernier conseil fédéral du PS Nord sur proposition d’A Gauche pour Gagner Nord.

Le code du travail en danger

Ces derniers mois, des voix de gauche s’élèvent pour affirmer que le code du travail serait un obstacle à la création d’emploi et à la réduction du chômage.

Illisible, obèse, trop protecteur, il serait devenu l’un des maux principaux de notre modèle économique et social.

Ce n’est pas la première fois que certains à gauche cherchent à remettre en cause une partie des droits des salariés.

Le Conseil Constitutionnel a d’ailleurs retoqué la disposition de la loi Macron qui visait à plafonner les dommages et intérêts en cas de licenciement abusif. Le juge constitutionnel a donc évité que la gauche au pouvoir ne réduise l’appréciation du juge autant que la protection des salariés. Dans le cas où cette disposition devait faire l’objet d’une nouvelle tentative devant le Parlement, la fédération du Nord s’y opposera et appellera publiquement par la voix de sa Première secrétaire les parlementaires issus de ses rangs à le faire également.

De la même façon, les militants du Nord refusent une remise en cause des 35H. Avancée économique ayant permis la création de plusieurs milliers d’emplois, avancée sociale ayant libéré du temps libre pour les travailleurs, les lois Aubry ont été une étape majeure dans la dynamique historique de réduction du temps de travail.

Pour autant, la défense du droit des salariés ou celle de la réduction du temps de travail ne nous place pas du côté de ceux qui refuseraient l’idée même de réforme. La généralisation du CDD, l’évolution des formes de travail, le brouillage des frontières entre salariat et travail individuel, doivent nous amener à réfléchir loin du tapage médiatique et des effets de tribune aux défis posés à la gauche pour protéger mieux les salariés et les chômeurs face aux mutations économiques.

Les questions liées au travail doivent donc être au cœur de la réflexion des socialistes, et en particulier des socialistes du Nord. C’est pourquoi nous proposons que la Fédération du Nord mette en place un groupe de réflexion sur cette thématique.

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/le-code-du-travail-en-danger/

Juil 02

« Les Républicains de l’Armentièrois » font le choix d’une opposition stérile qui va à l’encontre du territoire.

1490680_595171837199184_683237555_o

« Les Républicains de l’Armentièrois » font le choix d’une opposition stérile qui va à l’encontre du territoire.

Ne pas soutenir, pire instrumentaliser le projet Euraloisirs pour s’opposer au maire est encore une fois un mauvais signe envoyé par le groupe « Le Rassemblement Armentiérois ». Un signal qui ne va pas le sens de notre secteur et de ses habitants mais dans le seul but du buzz et du règlement de compte.

Oui Euraloisirs est un projet ambitieux pour notre territoire et notre métropole. Il faut le soutenir et non pas le freiner comme peut le faire M. Plouy au sein du Conseil Municipal, de la MEL et du conseil départemental.

Au nom des jeunes socialistes de l’armentiérois, je déplore la tentative de provoquer du buzz de la part l’opposition en faisant le choix de quitter le conseil municipal et donc de ne pas voter la délibération lançant la concertation d’Euraloisirs.

« Les républicains » préfèrent donc la médiatisation et la création d’incident de séance, au développement économique de notre commune,

La majorité de gauche de notre ville préfère quant à elle se mettre en marche pour concrétiser ce projet innovant pour notre métropole, un projet pour les familles de eurométropole, un projet pour l’emploi de notre territoire

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/les-republicains-de-larmentierois-font-le-choix-dune-opposition-sterile-qui-va-a-lencontre-du-territoire/

Mai 18

Tribune dans MediaPart – 706 jours

10410331_1457336741224330_1069186640770635743_n« Nous croyons qu’il est encore temps de réussir le quinquennat et que le choix des socialistes lors de ce congrès peut y contribuer puissamment. Nous avons 706 jours et chacun d’entre eux va compter ». C’est le credo d’une cinquantaine de jeunes militants et responsables socialistes qui ne croient pas à la fatalité.

706 jours : c’est le temps qu’il nous reste avant le premier tour de l’élection présidentielle de 2017. 706 jours pour démontrer que la gauche peut transformer le quotidien et que le retour au pouvoir d’une droite chaque jour plus réactionnaire et plus libérale n’est pas une fatalité. 706 jours pour écarter le spectre de l’extrême-droite que certains agitent avec une complaisance malsaine.

Jeunes militants, élus ou candidats socialistes aux dernières élections, nous sommes nombreux à avoir forgé notre engagement politique durant les années Sarkozy contre un pouvoir conservateur, liberticide. Nous avons fait campagne contre une droite islamophobe, qui réduisait notre génération au rang de variable d’ajustement budgétaire. Nous n’avons oublié ni le Contrat Première Embauche ni le « ministère de l’identité nationale », et nous nous battrons jusqu’au bout pour empêcher le retour de la droite.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/tribune-dans-mediapart-706-jours/

Avr 12

Conseil national du 11 avril – Intervention de Christian Paul (Motion B – A Gauche pour Gagner)


Conseil national du 11 avril – Intervention de… par PartiSocialiste

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/conseil-national-du-11-avril-intervention-de-christian-paul-motion-b-a-gauche-pour-gagner/

Mar 24

Réaction des Jeunes Socialistes de l’Armentiérois suite à la visite de Sarkozy

1490680_595171837199184_683237555_oÀ l’issue du 1er tour des élections départementales, les Jeunes Socialistes de l’Armentièrois tiennent d’abord à remercier les électeurs qui se sont déplacés pour apporter leurs suffrages à Bernard Haesebroeck et Anne Sophie Lenne.
Nous avons appris ce matin la venue de Nicolas Sarkozy sur Armentières ce mercredi.
Nous tenons à dire notre profonde stupéfaction quant à cette venue sur notre secteur, alors que durement touché par la crise, il fut oublié par le Président Sarkozy. Nous ne pouvons interpréter cette venue que comme une visite partisane et sans aucun intérêt pour l’avenir de notre ville et notre canton.
Cette visite montre bien l’absence totale d’intérêt pour nos concitoyens du candidat Sarkoziste Michel Plouy mais simplement un intérêt personnel pour la suite de sa carrière politique.
Nous rappelons que le binôme Bernard Haesebroeck et Anne Sophie Lenne est le seul binôme à porter un programme innovant et offensif pour les concitoyens de notre canton pour un Nord toujours plus solidaire et ambitieux dans le rassemblement de toute la gauche!

 

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/reaction-des-jeunes-socialistes-de-larmentierois-suite-a-la-visite-de-sarkozy/

Fév 20

La Santé, Notre bien commun

Congres Poitiers

Pour Signer notre contribution : http://goo.gl/forms/tzoVbcIUbP

La santé, notre bien commun

Un rapport de l’OMS plaçait en 2000 la France en tête d’une liste de 191 pays concernant les performances du système de santé. L’INSERM a dans la même période démontré que les progrès de santé s’étaient effectués dans notre pays sans parvenir à résorber les inégalités sociales de santé. Inégalités sociales et état de santé sont aujourd’hui devenus indiscutables. Le fait que notre système de santé et notre système d’assurance maladie n’est plus en capacité d’empêcher les inégalités de santé engendrées par les inégalités sociales est un grave constat d’échec. Les inégalités sociales de santé ne se résument pas à des inégalités de ressources. Celles-ci sont à l’origine de l’aggravation de tous les éléments environnementaux. Avant le développement de notre économie et la transition d’une économie agrarienne à une économie industrielle au XIXe siècle les principaux problèmes de santé environnementaux étaient la quantité et la qualité de l’alimentation, trouver de l’eau potable, l’hygiène de l’habitat et des villes auxquels sont associés les maladies infectieuses et la mortalité infantile. Dans le même temps où l’on s’éloignait des anciens risques environnementaux et que les maladies infectieuses reculaient, l’industrialisation, la production de masse, notamment dans le secteur agricole, et l’urbanisation ont amené à se développer de nouveaux risques environnementaux pour la santé. En raison de l’apparition d’un multitude de nouvelles molécules chimiques et de substances toxiques susceptibles de s’accumuler dans l’eau, l’air ou les aliments que nous consommons des pathologies chroniques comme les problèmes respiratoires, les cancers ou encore les troubles prennent une importance considérable et de plus en plus grandissante dans les problèmes de santé. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/422/

Fév 06

« L’optimisme de la volonté » Notre contribution au Congrès 2015 du Parti Socialiste

Logo

 

Pour signer la contribution : http://eepurl.com/bdenh9
Pour télécharger la contribution : ContribOV (pdf)

L’optimisme de la Volonté[1]

Contribution au Congrès 2015 du Parti socialiste

Quel contraste entre la difficulté d’être un militant socialiste sur le terrain et le besoin de gauche si éclatant que réclame l’état de la France !

Pourquoi ne pas le reconnaître ? C’est parfois difficile de militer au nom du Parti socialiste aujourd’hui. Sinon pourquoi serions-nous si peu nombreux? Cela doit-il nous décourager, nous faire changer de trottoir ? Assurément non. Mais à quoi bon un congrès, si nous ne regardons pas les problèmes en face, si nous ne les affrontons pas, pour les résoudre et reprendre avec confiance le chemin de l’action militante collective ?

C’est difficile, d’abord, parce que notre action au gouvernement désarçonne.C’est difficile parce que le paysage politique donne parfois l’impression d’un grand dérèglement : une gauche qui s’aventure parfois à droite, une droite qui se sent bien à l’extrême droite et une extrême droite qui réclame plus d’Etat et de protection sociale et agrège les classes populaires. C’est comme si les choses n’étaient plus tout à fait à leur place.

C’est difficile ensuite, parce que cette politique nous divise et l’expression publique de ces divisions écœure davantage nos électeurs. Mais ne confondons pas les causes et les conséquences. L’expression de désaccords entre socialistes au sein du gouvernement ou du parlement est la conséquence d’une politique au même titre que l’abstention des électeurs de gauche aux élections municipales et européennes. « La responsabilité, c’est l’unité » entend-on. Encore faut-il éviter de provoquer la division de son propre camp par des déclarations ou des décisions éloignées de nos convictions communes pour ensuite exiger l’unité au nom du péril du Front national qui menace. Le Front national ne monte pas en raison des divisions des socialistes. Il monte en raison des impasses de nos politiques.

C’est difficile aussi parce que nous ne portons pas nous-mêmes, politiquement et collectivement, les conquêtes indiscutables des trois premières années du quinquennat de François Hollande, comme si celles-ci étaient honteuses, placées au second plan de la sacro-sainte lutte contre les déficits publics. La refondation de l’école de la République, les 34 plans industriels et le « made in France », les lois sur la transition énergétique, le logement, l’avenir de notre agriculture, l’économie sociale et solidaire ou la consommation, ont réarmé notre économie et créé des droits nouveaux dans la vie quotidienne des français… Mais voilà que ces conquêtes sont aujourd’hui remises en cause, par nous-mêmes la plupart du temps en raison de la rigueur budgétaire qui s’impose, selon les exigences de Bruxelles en matière de libéralisation de notre modèle social. Nous fragilisons ce que nous avons nous-mêmes bâti.

C’est difficile enfin parce que les valeurs de nos compatriotes semblent rallier naturellement les discours d’ordre, d’autorité et de sévérité et de moins en moins ceux de solidarité et de progrès social. La société apparait plus égoïste, individualiste, réactionnaire et plus hostile qu’auparavant à nos idéaux d’égalité. Nous voilà acculés, sur la défensive, contraints de faire la démonstration de la « modernité » de nos solutions. Il faudrait être réaliste plutôt que socialiste, pragmatique plutôt que progressiste, obéir au monde tel qu’il est. C’est oublier Jaurès dont nous venons de célébrer le centenaire de la mort qui ne proposait pas d’obéir au réel mais de partir du réel pour aller à l’idéal. Jaurès vaut mieux qu’un hommage nostalgique. Il nous invite à l’action.

Et pourtant… En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/loptimisme-de-la-volonte-notre-contribution-au-congres-2015-du-parti-socialiste/

Fév 06

Investir sur la Formation pour préparer l’Avenir.

Congres Poitiers

CONGRÈS DE POITIERS – CONTRIBUTION THÉMATIQUE

INVESTIR SUR LA FORMATION POUR PRÉPARER L’AVENIR

Contribution proposée par le réseau national des formateurs.

Pour signer la contribution : http://minu.me/ddgq
Pour télécharger la contribution : http://pdf.lu/i911

 

Alors que la campagne présidentielle s’était traduite par un effort particulièrement important en matière de formation des militants, il n’a pas été suffisamment poursuivi dans nombre de fédérations. Nous devons impérativement relancer cette dynamique avec vigueur afin de préparer les reconquêtes territoriales après les défaites de 2014.

 

  1. Notre parti a un besoin criant de formation.

Montée de l’extrême-droite et de l’abstention, échecs électoraux, problème de renouvellement des propositions et des cadres… Autant de constats qui doivent nous nous inciter à redoubler d’efforts pour former nos militants.

 

  • Le Front National, premier parti de France en termes de formation ;

Le FN a consacré des moyens très importants pour accompagner et armer politiquement ses militants. Nous faisons face aujourd’hui à une nouvelle génération de cadres et d’élus, formée pour la conquête du pouvoir par l’extrême-droite. Le résultat de cette stratégie récente ne s’est pas fait attendre : 400 000 habitants ont aujourd’hui un maire FN en France. Cette priorité à la formation a, par le passé, été un élément fort du succès et du maillage du Parti Communiste. Incontestablement, aucun parti ne peut espérer rester structurellement et culturellement dominant sans investir considérablement dans la formation. Le PS doit relever ce défi et se donner les moyens de ses ambitions.

 

  • Enrayer le recul territorial et lancer la reconquête

Outre le succès de l’extrême-droite, les dernières municipales se sont traduites par un recul considérable des socialistes et la perte d’un certain nombre de villes, y compris des bastions historiques. Le manque de renouvellement et de formation explique en partie cet état de fait. Nous croyons trop souvent qu’une équipe expérimentée est une équipe formée. Or ce sont deux choses différentes.

Nous voyons s’étendre des zones où le PS est absent, sans sections fortes, sans élus et sans présence territoriale. Nous devons réinvestir tous les territoires, les villes perdues, les quartiers populaires, comme les zones rurales, en métropole, en outre-mer, comme auprès des Français de l’étranger.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/congres-de-poitiers-contribution-thematique-investir-sur-la-formation-pour-preparer-lavenir-contribution-proposee-par-le-reseau-national-des-formateurs/

Déc 08

Rencontre avec Guillaume Balas

ob_6173eb_uma59-page-1

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/rencontre-avec-guillaume-balas/

Déc 03

La tribune UMA 59 que je cosigne dans le Huffington Post de ce jour

Pourquoi nous ne voterons pas la Charte des socialistes

Un monde d’avance 59 reconnaît que les Etats Généraux Des Socialistes dans le Nord ont permis à des camarades qui, d’ordinaire, ne prennent pas la parole, de s’exprimer sur ce qu’ils pensent du Parti socialiste et de son organisation. Toutefois dans la mesure où ces états généraux n’avaient pas vocation à discuter de la ligne du gouvernement et des choix idéologiques du Parti dans son soutien ou non à la politique mise en place par Manuel Valls, nous considérons toujours qu’un congrès, finalement organisé en juin 2015, eut été préférable.

Les résultats de ces Etats Généraux dans le Nord sont peu surprenants: les militants socialistes veulent plus de proximité avec les élus et que ces derniers soient plus présents et plus proches du quotidien des français. À l’instar de notre courant, une majorité des militants du Nord se sont vigoureusement exprimés pour demander le respect d’un non-cumul strict dans le temps et dans l’espace. Nous l’attendons encore!

Nombre d’entre nous a pris la plume pour écrire des contributions, pourquoi? Le texte national intitulé « Charte des socialistes pour le progrès humain » laborieusement accouché au sortir de ces Etats Généraux n’est qu’un texte aseptisé ne remettant aucunement en cause la politique menée par le gouvernement et sans reprise des propositions des militants. Ce texte censé définir « l’identité des socialistes » fait l’impasse sur les grands combats des socialistes: nationalisations, réduction du temps de travail, émancipation et justice sociale, … Nos priorités transversales à prendre en compte dans toutes les politiques, y compris l’indispensable et urgente transition écologique, semblent ne plus avoir leur place dans l’identité des socialistes pour Jean-Christophe Cambadélis.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres, Un Monde d’Avance 59 invite les militants socialistes à voter pour les candidats aux élections départementales de mars prochain mais de ne pas prendre part au vote sur la Charte qui nous est proposée, qui plus est, sans possibilité d’amendement. Cette diversion mal venue ne fera pas oublier le véritable enjeu pour notre Parti et les français que constituera le prochain congrès du PS les 5, 6 et 7 juin prochain.

Alexis Debuisson, Animateur d’Un Monde d’Avance Nord

Pascale Pavy; Conseillére Régionale, Membre du Bureau Fédéral du PS Nord

Jérôme Dehaynin, Secrétaire de Section de Wasquehal, Membre du Conseil Fédéral du Ps Nord

Franck Lesueure Bonte, Membre du Conseil Fédéral du Ps Nord, Secrétaire de Section Adjoint de Lille Centre

Tribune publiée le 03/12/2014 dans le Huffington Post

Lien Permanent pour cet article : http://alexisdebuisson.fr/la-tribune-uma-59-que-je-cosigne-dans-le-huffington-post-de-ce-jour/

Articles plus anciens «